22
Déc

La bio-impression prends un véritable tournant.

Les imprimantes bio ont un grand potentiel dans le traitement des blessures, le dépistage des drogues et la création de tout organe de transplantation. À l’heure actuelle, cette méthode est assez limitée, mais les scientifiques de l’École polytechnique fédérale de Lausanne et du Centre médical universitaire d’Utrecht ont fait une découverte.

L’équipe a développé un système optique capable d’imprimer des tissus complexes et hautement viables à un rythme rapide. Alors que les méthodes modernes reposent sur l’impression d’organes en couches, ce qui prend beaucoup de temps, une nouvelle approche permet de le faire en quelques secondes.

Les chercheurs ont utilisé un laser qu’ils ont dirigé vers un récipient rotatif rempli d’un hydrogel de cellules souches. Les chercheurs ont pu créer des tissus en concentrant l’énergie laser à des endroits spécifiques pour les solidifier. Ensuite, ils ont introduit des cellules endothéliales pour ajouter des vaisseaux au tissu.

La méthode développée vous permet d’imprimer des tissus en moins d’une minute. Les scientifiques ont déjà créé des structures qui ressemblent à des valves cardiaques, une partie complexe du fémur et des ménisques. Bien que les formations résultantes soient petites, elles peuvent être utilisées avec succès pour des tests cliniques.

Les scientifiques pensent que leur idée peut être développée pour imprimer non seulement des tissus, mais aussi des organes entiers. Cette technique peut révolutionner la médecine et vous permettra à l’avenir de produire des organes pour la transplantation et pour tester des médicaments en très peu de temps.

Étiquettes : , ,

There are no comments yet

Why not be the first

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *